17 FéVRIER 2017

LE CERN ÉTEND SON CLOUD AVEC OPENSTACK

Le centre de recherche européen du physique des particules continue d’appuyer ses infrastructures de calcul sur OpenStack et s’apprête à ajouter près de 100 000 cœurs de calcul ainsi que des services « bare metal ».

Le CERN accroît rapidement ses capacités de calcul dédiées au grand collisionneur de Hadron en production. L’Organisation Européenne pour la Recherche Nucléaire possède aujourd’hui 190 000 cœurs de calcul en production et prévoit d’en ajouter près de 100 000 dans le semestre à venir, selon les déclarations de Spyros Trigazis. Le CERN fondera alors sa puissance de calcul sur OpenStack pour une proportion de 90 %.

OpenStack et les conteneurs

Spyros Trigazis travaille l’infrastructure de calcul du CERN, qui exécute OpenStack en production depuis plus de trois ans et demi. L’équipe procure aussi des services de conteneurisation grâce à OpenStack Magnum pour traiter les moteurs d’orchestration de gestion des conteneurs. La mise en production d’OpenStack Magnum est plus récente, datant du dernier trimestre 2016, apportant le support pour les technologies Docker Swarm, Kubernetes et Mesos, ainsi que des pilotes de stockage spécifiques du CERN.

Bare metal à venir

Le CERN compte développer les services associés à l’infrastructure de calcul, parmi lesquels « bare metal » avec Ironic. L’interface de programmation serveur et les conducteurs sont d’ores et déjà déployés et le premier nœud sera disponible dès ce mois.

Pour rappel, la technologie « bare metal » se définit comme un cloud « sur matériel nu » : un service de Cloud public dans lequel le client loue des ressources matérielles auprès d’un prestataire de services distant. Un cloud sur matériel nu évite le problème de mise en concurrence des machines virtuelles pour des ressources, car il est constitué de serveurs dédiés. Il est particulièrement indiqué pour les travaux à gros volumes de transactions qui tolèrent mal la latence. 

Un autre service à déployer sera Mistral, dans le but de simplifier les opérations sur le flux de travail, pour la création d’utilisateurs et le nettoyage des ressources. La technologie est en réalité déjà déployée, mais les prototypes de flux de travail sont en cours d’évaluation. Le service de partage de fichier Manilla sera lui aussi utilisé pour partager les configurations et certificats.

Une présentation complète par Spyros Trigazis lors de la conférence CentOS Dojo est disponible sur le blog RDO. Le CERN tient à jour toutes les informations sur la mise en production de l’infrastructure avec OpenStack sur le blog https://openstack-in-production.blogspot.fr/.

L'open Source School propose 3 formations Openstack : 

Nos Actualités